Journal martial

Vous trouverez ici quelques réflexions, des coups de coeur ou de gueule, des points de vue, sur les sujets qui m'agiteront sur le moment. Etant un blog, vos commentaires sont les bienvenus pour étayer ou critiquer mes propos, propos qui n'engagent bien évidemment que moi Cool

Ilchehwa, ou l’instant décisif

(article originalement paru dans le magazine Dragon Hors Série Aikidô d'octobre 2014. Il a été légèrement modifié, notamment par l'utilisation exclusive de termes coréens)

Triptyque

Dans les Muye, l’art de prendre et de garder l’avantage reste l’un des axes de recherche les plus importants. Dans l’art de l’escrime, on cherchera par exemple à contrôler de bout en bout le sabre de l’adversaire, « se l’approprier » jusqu’à ce qu’on finisse par couper son porteur. Dans les arts de préhension de type Yusul, on cherchera aussi à contrôler l’adversaire, c’est-à-dire annuler sa dangerosité, des premiers instants jusqu’aux derniers, c’est-à-dire jusqu’à ce qu’il ne représente plus une menace, quel que soit son état final.

Ce contrôle commence dès que les corps des deux combattants entrent en contact. Nous nous retrouvons alors face à la problématique de l’Ilchehwa (일체화, 一体化), autrement dit comment ne former qu’un corps avec l’adversaire, comment en devenir l’élément moteur et comment conserver cet état de fait jusqu’au terme du combat (en sa faveur, cela va de soi). Répondre à ces questions, c’est trouver le moyen de se mettre en sécurité dans un premier temps, et de prendre l’avantage sur son opposant dans un second.

D’une certaine manière, la qualité d’une frappe repose aussi un Ilchehwa, bien que très bref. Cependant, afin de ne pas alourdir l’article avec des considérations sur la boxe, je limiterai l’analyse aux actions impliquant des saisies, et donc une unité des corps plus prolongée. En réalité, leurs principes en sont pourtant très proches, même si leurs effets sur l’adversaire sont plutôt différents.

Lire la suite

Le Polissage de Mille Jours

(article originalement paru dans le magazine Dragon Hors Série Aikidô de juillet 2014. Il a été légèrement modifié, notamment par l'utilisation exclusive de termes coréens)

2009_0720hapki0348.JPG

Le combat recouvre beaucoup d’aspects très différents mais, lorsqu’on essaye de le décrire de l’intérieur, il est volontiers qualifié par des termes tels que « chaos », « choc », « surprise », « incertitude », « peur » ou encore « sentiment de survie ». Afin de mieux s’y préparer, il convient de privilégier les entraînements avec un partenaire (voire plus), seuls à même de créer une représentation du combat avec, au moins de manière partielle, un environnement incertain.

L’entraînement en solitaire n’est donc qu’un pis-aller quand on n’a personne sous la main car il est quasiment une antithèse du travail avec un partenaire. Au contraire, il s’agit d’une activité maitrisée, au moment et au rythme décidés à l’avance et au résultat souhaité, sans pression liée à notre « survie ». Cependant, attendu que l’on doit s’entrainer le plus souvent possible pour progresser, l’entraînement seul ne doit pas être négligé, d’autant plus que ses bénéfices dépassent souvent le cadre du seul combat (notamment en termes de santé et de longévité).

Pour qualifier ce travail permanent à effectuer seul, les Coréens utilisaient parfois le terme de « Polissage de Mille Jours » (Cheonil Suryeon, 천일 수련, 千日修鍊) ou encore celui de « Perfectionnement au Combat de Mille Jours » (Cheonil Mugong, 천일 무공, 千日武功). Equivalant à environ trois ans, ces mille jours représentent traditionnellement le temps nécessaire pour acquérir durablement une ou plusieurs qualités.

Décrire les exercices traditionnels ou modernes à accomplir seul prendrait tout un volume, ce qui ne peut être fait dans le cadre d’un seul article. Plutôt que de faire une liste à la Prévert, je vous en donnerai les grands principes en scindant ce travail en différents types de points de vue (Gwan,), selon l’objectif du moment que l’on cherche à atteindre, selon le degré de spécialisation ou de transversalité souhaité. Les deux points de vue principaux que j’utiliserai ici sont, pour l’un, le travail selon les cinq axes du combat (un découpage de type Ohaeng) et, pour l’autre, un travail selon les trois principaux axes du Hapgi (tels que définis dans l’article précédent : « Hapki, L’Aiki vu de Corée » paru dans le Dragon hors-série n°4).

Lire la suite

Hapgi, ou l'Aiki vu de Corée

(article originalement paru dans le magazine Dragon Hors Série Aikidô d'avril 2014. Il a été légèrement modifié, notamment par l'utilisation exclusive de termes coréens)

 

David Constant Hapgido

Comme nous l’avons vu dans l’article précédent, les échanges entre Corée et Japon furent nombreux et le Hapgido en est l’un de ses multiples avatars. En tant que descendant du Daitôryû, cette école de combat en partage les principes et les concepts. Ainsi, bien que très différents vus de l’extérieurs, Daitôryû, Aikidô, Hakkôryû et Hapgido, entre autres écoles parmi les plus connues, ont en commun un principe bien particulier : le Hapgi (합기, 合気).

Celui-ci étant plutôt complexe à définir, car protéiforme, chacun  en a son interprétation selon le point de vue à partir duquel il l’aborde, exactement comme dans la métaphore de l’éléphant et des cinq aveugles. Evidemment, les maitres coréens de Hapgido en ont une version sensiblement différente de celle des maîtres japonais. Mais je reste persuadé qu’il s’agit pourtant du même objet et que, différences s’il y a, ne sont qu’à la marge, l’essence du principe restant préservée.

Je vais donc vous présenter une synthèse de mes multiples lectures coréennes. Je ne ferai pas de parallèle avec ce que j’ai pu lire dans des livres japonais traitant d’Aiki afin de garder le message des maîtres coréens aussi intact que possible. Je laisse à tout un chacun le soin de faire une étude comparée si le cœur lui en dit (1).

Lire la suite

Bonne année du Serpent Noir

2013.jpg

계사년(癸巳年) 새해 복 많이 받으세요 !

Bonne année du Serpent Noir !

Des canons de fusil de la période Joseon découverts en mer du Sud

chongtong.jpg

萬曆戊子/四月日左營/造小小勝字/重三斤九/兩/匠尹□永


Trois canons de fusils ont été trouvés lors de fouilles sur un site maritime où des batailles navales se sont produites à la fin du 16ème siècle. Cette trouvaille archéologique apporte une lumière (ou à tout le moins une confirmation) sur la technologie navale et militaire utilisée par la Corée durant cette période. Enjoy Sourire

Lire la suite

Et c'est reparti !

david-constant-assouplissement.jpg

Après des semaines sans entraînement... (photo non contractuelle)

L'été se termine doucement et ce jeudi a été l'occasion du premier cours de la saison 2012. Petit retour sur une reprise sur les chapeaux de roue Cool

Lire la suite

Armé et dangereux

Mugi

Les armes peuvent faire peur et, d’ailleurs, leur port est très règlementé dans la société française. Ce n’est en tout état de cause que du bon sens citoyen, l’usage de la force devant être réservée aux Forces de l’Ordre. Cependant, tant qu’il n’y a pas un policier à chaque carrefour, voire devant chaque pas de porte, il convient de savoir aussi se passer un peu d’eux et d’être aussi autonome au niveau de sa protection personnelle que possible.

Se posent alors les questions de la place des armes dans notre défense personnelle, et ce au moins à deux niveaux : leur utilisation et la défense contre elles. Que proposent les Muye ? Est-ce adapté à notre société ? Que proposer pour concilier efficacité et conformité à la Loi ?

Lire la suite

Korea Connection 2012

wp-001329.jpg

Ce week-end a eu lieu le festival 2012 de l'association Korea Connection. Comme je travaillais le samedi, je n'ai pu m'y rendre que le dimanche mais, globalement, je crois que j'ai pu faire un tour assez complet pour en écrire un petit compte-rendu. En piste pour le show !

Lire la suite

De la Tradition et de la remise en cause

guardkwona10002.gif

Muye adapté aux défenses contre armes à feu (gardes du corps)


Le monde des arts martiaux (et des Muye) évolue en permanence. Il n'y a qu'à voir le nombre d'écoles nouvelles qui se créent chaque années, et le nombre de celles qui disparaissent presqu'aussi rapidement qu'elles sont apparues. On peut aussi voir des modes fleurir ici et là : mode du Kung-Fu, mode de la Self Défense à tendance militaire, mode du MMA, ... D'un autre côté, un nombre au moins aussi important se prétend traditionnaliste, avec une origine datant idéalement de Mathusalem.

Alors, question : Tradition et nouveautés, quelles sont leurs raisons d'être ? Sont-ils deux objets différents ou sont-ils les deux faces d'une même pièce dont on jouerait sur la dualité pour des raisons marketing ? Comment situer son école ? 

Lire la suite

Vie du site

20100104-0004.jpgPetit point surla vie du site Cool

Comme certains l'ont peut-être constaté, ce site change petit à petit de peau. Oh, rien de bien révolutionnaire mais, par petites touches, sa forme change. Je sais qu'il suffit de regarder pour s'en rendre compte mais, comme le dit la maxime, "même si cela va sans dire, cela va mieux en le disant". Donc, peu de choses :

-  petites modifications graphiques de ci, de là. Où j'ai essayé de donner un style un peu moins lourd (notamment avec l'utilisation abusive des cadres).

- apparition d'un agenda autour du thème de la Corée d'avant-hier. N'hésitez pas à m'envoyer vos dates de stage ou de démonstrations.

- suppression du forum : inutile bien que sympathique et remplacé par le point suivant.

- apparition des commentaires pour chaque article. Je n'avais pas activé cette option, pensant que mes traductions ne pouvaient appeler de commentaire, ni de question car ce n'aurait pas été les auteurs qui y auraient répondu, mais éventuellement moi. Or, je ne me sentais ni la légitimité, ni le niveau pour répondre à quelques questions que ce soit. Aujourd'hui, ces conditions n'ont pas changé mais mon point de vue, si. Je trouve maintenant qu'il est plus convivial de pouvoir poster des questions ou des commentaires directement sous l'article. On est dans l'ère de l'internet 2.0, non ? (mais il est bien possible que je retarde Incertain)

Quoi d'autre ? Certainement de petites choses sans importance que j'ai oubliées... Quoi qu'il en soit, enjoy !