aikido

Déplacements, un pont entre Soi et l’Autre

(article originalement paru dans le magazine Dragon Hors Série Aikidô d'avril 2018. Il a été légèrement modifié, notamment par l'utilisation exclusive de termes coréens)


A

Le déplacement, c’est la vie. C’est tellement vrai que chez la plupart des mammifères, à la naissance, le premier réflexe est de se mettre debout et d’apprendre à courir, bien avant de savoir comment téter. Car il s’agit de pouvoir échapper aux nombreux prédateurs qui ne leur laisseraient aucune chance, trop heureux de chasser une proie qui ne s’enfuit pas à son approche. Une question de survie donc. Concernant l’Homme, se déplacer peut se faire de nombreuses manières : ramper, marcher, trottiner, courir, grimper, descendre, sauter, nager, …, sans compter les déplacements au moyen d’un véhicule : monter sur une monture, conduire, piloter, barrer, … Tenons-nous en à la marche, et plus spécifiquement à la marche martiale.

Lire la suite

Pourquoi le Taekgyeon est aussi Hapgi ?

(article originalement paru dans le magazine Dragon Hors Série Aikidô de décembre 2014. Il a été légèrement modifié, notamment par l'utilisation exclusive de termes coréens)

Lee yong bok

Issu originellement du Daitô-ryû yawara (comme le répétait à l’envi le professeur CHOE Yong-Sul, fondateur), le Hapgido se distingue de ses racines et de ses cousins nippons du fait de son métissage avec un art local : le Taekgyeon. De ce métissage, aussi bien technique que culturel, est né un style unique et cohérent. Comme il est difficile de mélanger de l’eau et de l’huile, cela veut-il dire que ces deux écoles mères sont de même nature ou, autrement dit, qu’elles partagent des principes communs ? Plus loin, le Taekgyeon partage-t-il le principe Hapgi avec le Daitô-ryû ? C’est ce à quoi je vais tenter de répondre ici.

Lire la suite

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×