Munhwa log

a.jpg

Vous trouverez ici mes réflexions autour de sujets ayant trait à la culture ou d'ordre très généraux.

Retour aux sources (suite)

Je ne résiste pas au plaisir de partager avec vous une carte retraçant le parcours effectué par le moine Hyecho (voir le billet précédent) et à pousser un peu plus loin la réflexion.

Lire la suite

Retour aux sources

Le moine Hyecho (journal Chosun Ilbo)

 

Je viens de terminer la lecture d'un article sur le Moine Hyecho (혜초, 慧超), un Coréen du 8ème siècle. Ce moine a eu une vie extraordinaire : il quitta la Corée à l'âge de 16 ans et voyagea jusqu'à Guangzhou en Chine pour étudier le Bouddhisme ésotérique avec le moine indien Vajrabodhi. Il part de nouvau à l'âge de 19 ans vers l'Inde, dont il visitera les Cinq Royaumes et dont il fera une description dans son livre "Wang Ocheon Chukgukjeon" (往五天竺國傳). Il semble qu'il soit resté 4 ans dans ce pays, puis il continuera son périple en Perse, en Arabie, au Plateau de Pamir, suivant la route de la soie. Il retournera à Changan (Xian) où il fera de nombreuses traductions de textes bouddhistes de l'hindi vers le chinois. Il ne retournera jamais en Corée.

La raison de ses voyages tenait en sa soif de retourner au sources du Bouddhisme, allant jusqu'au lieu même où Shakyamuni enseigna le Dharma. Ce Moine a un parcours qui me parle beaucoup. A un niveau nettement plus modeste, je ressens comme lui cette impérieuse nécessité de faire le chemin de l'évolution en sens inverse, et j'ai entrepris depuis quelques années de remonter le cours de la rivière Hapgido, en me rendant en Corée et en travaillant avec des professeurs coréens dans un premier temps, puis en cherchant ce que recouvre la pratique du Hapgi Yusul.

Mais pourquoi chercher la Source d'une Voie quelle qu'elle soit ? Qu'est-ce que cela apporte ? En quoi cela permet-il d'avancer ?

Lire la suite

Nunchi - écouter par les yeux

Dans la continuité sur la compréhension de la personnalité coréenne, ce second article devrait encore éclairer un écart culturel important entre Français et Coréens, et permettre aux premiers une meilleure compréhension des seconds. Il s'agit ici d'appréhender l'importance du langage non verbal dans la culture coréenne. Et puisque c'est une communication qui ne passe pas par l'oreille, elle utilise un autre canal : la vue.

Je vous propose donc de découvrir ce que recouvre la notion de Nunchi, ou comment entendre l'autre avec ses yeux.

Lire la suite

Lapin, Lapin, ça va être ta fête !

신묘년(辛卯年) 새해 복 많이 받으세요 !

Bonne année du lapin à tous et à toutes ! 

 

Après que j'ai légèrement médit sur le choix de la date de nouvel an du calendrier grégorien dans un précédent billet, ça y est, cette fois, c'est vraiment le début de la nouvelle année que l'on fête. Quelques petites explications...

Lire la suite

Le respect des Anciens en Corée

Puisque nous parlons ici de Muye et de culture du royaume ermite, j'aimerais détailler dans ce journal quelques traits qui sont importants dans la formation de la personnalité coréenne, celle d'hier mais aussi celle d'aujourd'hui encore. La raison en est simple : il paraît inévitable que, à force de s'intéresser a la Corée, on en vienne à rencontrer l'un de ses ressortissants (un enseignant de Muye, un prof de langue, un partenaire commercial, ...). Et là, de nombreux écueils interculturels peuvent apparaître. Evidemment, ceux-ci sont nombreux et nous les aborderons un par un.

Attachons-nous pour l'instant a ce qui me semble être l'une de ces facettes qu'aucun Coréen ne saurait ignorer, et qui, du fait de son absence a ce degré dans la culture francaise, explique une partie de l'incompréhension entre un Français et un Coréen. Il s'agit du respect quasi sans faille aux ancêtres, qu'ils soient vivants ou morts.

Lire la suite

De la propriété culturelle

Voici une réflexion sur le droit de propriété culturelle que je me suis faite suite à la lecture de cet excellent article. Son introduction permet de comprendre le contexte :

"En marge du sommet du G20 qui s’est tenu le 12 novembre à Séoul, Nicolas Sarkozy a annoncé le retour en Corée de 296 manuscrits coréens conservés par la Bibliothèque nationale de France. C’est la fin d’un long contentieux qui a commencé à la fin des années 70 quand une historienne coréenne a découvert dans le fonds de la BNF ces manuscrits que les Coréens croyaient disparus depuis l’expédition punitive menée par le contre-amiral Roze en 1866."

S'ensuit une polémique de la BNF, celle-ci souhaitant conserver ces documents dans son fond. Cette demande est-elle légitime ?

Lire la suite

Une bonne année ?

Une nouvelle année grégorienne voit le jour, un nouveau cycle commence. Comme l'usage le veut, je vous présente mes voeux de joie, de santé et de réussite dans vos projets. Mais profitons de ce moment pour se poser quelques questions. Après tout, même en cette période de fêtes et de bombance, il n'est pas malvenu de penser !

Lire la suite