Yashima, au Cœur du Japon éternel

Ob 04a0d3 yashima couverture

Aujourd'hui, je voudrais vous présenter Yashima, un nouveau magazine à naitre avec pour thème le Japon traditionnel, vu sous ses multiples facettes, et pour lequel je vais apporter ma contribution.  

 

Un nouveau magazine !


Yashima mochizuki numero1 magazine

Ce magazine vous proposera chaque trimestre de découvrir le Japon, non sous le regard de ce qu'il est pour nos contemporains et pour lequel il existe déjà nombre de journaux et de revues spécialisées, mais de ce qu'il était hier et qui le définit encore aujourd'hui. Vous y trouverez donc des articles sur son Histoire, sur ses grandes figures, sa culture, sa cuisine et bien d'autres aspects culturels, tous vus au travers du prisme des arts martiaux. Concernant ces derniers, des thèmes centraux verront se développer les points de vue de plusieurs écoles martiales (Aikido, Karatedō, Jūdō, Kendō, ...), décrivant la transversalité et la profondeur d'un concept au travers de la vision qu'en a chaque Budō japonais.

C'est ce qui fait la richesse du concept de Yashima : bien que limité géographiquement au Japon, il propose une large ouverture en termes de sujets et de points de vue. Car, quoi qu’on y soit confortablement installé, il n'est pas bon de vivre dans sa bulle et il convient d’en sortir et de se confronter au reste du monde. Plus que jamais de nos jours, la Culture est une force et Yashima est un outil incomparable pour se cultiver.

Si le choix d'une version papier peut poser question, c'est pourtant un format que je valide. Tout d'abord parce que, contrairement aux contenus internet qui sont pour la plupart gratuits, c'est payant. Parce que la qualité se paye : qualité de contenu (temps de recherche, temps de rédaction, énergie à produire du fond) et qualité de contenant (iconographie recherchée et utilisation de matériel photographique professionnel, choix du papier, énergie dans la mise en page). La différence entre internet et un magazine, c'est un peu comme apprendre son art martial favori dans une salle de sport municipale pratiquement gratuite (avec parfois bons profs, mais parfois...) et aller dans un Dōjō reconnu bien que cher : bien que les généralités soient difficiles à établir, où pensez-vous que vous en apprendrez le plus ? Pour ma part, mon opinion est faite : les cours où j’ai le plus appris sont ceux où j’ai le plus donné (que ce soit en termes financiers ou en don de ma personne). Internet, c'est très bien, il y a de nombreux passionnés qui donnent leur énergie dedans, c'est mon cas avec ce site où j'ai injecté toute ma passion. Mais le fait que je n'en perçoive pas de rémunération fait que je ne peux pas y consacrer tout mon temps et ça peut se ressentir en terme de régularité ou de qualité des traductions par exemple. Le paiement pour un magazine, a contrario, contraint à un devoir de qualité et de pérennité. Ce format papier est donc votre garantie d'un contenu et d'un contenant de qualité.

 

Ma participation ?

 

Yashima kimakura numero1 magazine

Pourquoi et comment y participé-je ? Tout d'abord : parce que Léo TAMAKI me l'a proposé et je le remercie d'avoir pensé à moi pour diriger une des rubriques de Yashima. Cependant, une relation, c'est dans les deux sens : si j'ai donc accepté, c'est parce que la ligne rédactionnelle de ce magazine parle à ma personnalité. En effet, l'un comme l'autre sont tels une roue ayant pour moyeux les arts martiaux et tous les autres centre d'intérêt tournent autour de cet axe tels des rayons et une jante. C’est le principe même de Yashima : tous les thèmes sont à des degrés divers colorés par les arts martiaux, ce qui en donne un point de vue du Japon très particulier et qui intéressera aussi bien les Budōka que des lecteurs s'intéressant à cette vision.

Pourquoi en faire la promotion sur ce site ? Il est en effet consacré à la Corée traditionnelle, c'est son objet unique. D'abord, il convient de dire que ma vie a récemment changé puisque je vis désormais au Japon. Je peux dire que j'ai maintenant (mais, en vrai, depuis bien longtemps) cette double attraction pour les cultures coréenne et japonaise, d'où ma participation à Yashima. Mais, en dehors de ma personne, les liens entre Corée et Japon sont nombreux et ce qui se passe au Japon affecte la Corée, et inversement, depuis longtemps. Malgré des périodes de fermeture plus ou moins longues, les relations n’ont jamais réellement cessé entre ces deux pays depuis la période Yamato, que ce cela se soit fait en termes d’échanges diplomatiques, commerciaux et culturels qu’en terme de conflits. En terme d'arts martiaux, Taegwondo et Hapgido, entre autres, témoignent de ce métissage. Ainsi, de même que de nombre des lecteurs de ce site sont des pratiquants d'arts martiaux japonais, ceux qui s'intéressent aux arts martiaux coréens devraient avoir la même curiosité pour le Japon et ses budō.

Pour entrer dans le vif du sujet, je serai en charge de la rubrique "Voyages" dans le Japon traditionnel. A la différence d'un guide touristique classique, il s'agira pour moi de vous décrire une ville avec des yeux de pratiquant d'arts martiaux : Histoire (guerres, sièges, duels fameux), sites et lieux à visiter, figures militaires et martiales importantes, festivals traditionnels, écoles martiales ayant une histoire locale, Dōjō intéressants où s'entrainer, forges et armureries, ... J'espère vous faire découvrir ces villes avec l'oeil pointu d'un amoureux des arts martiaux et de la culture nippone.    

 

Mon regret

Évidemment, je n'ai aucun regret à participer à la rédaction de Yashima.  Ce petit point est juste un constat que ce journal est exactement ce que j'aurais souhaité pour faire découvrir la culture traditionnelle coréenne. C'est ce que j'ai essayé de faire sur ce site mais c'est une tâche qui est trop large pour un seul homme. Il y a pourtant tant à dire sur l’artisanat, l’art, la musique, le folklore, la médecine traditionnelle, l’histoire, la cuisine, la religion, la philosophie, les personnalités et évidemment les arts martiaux coréens qu'un tel magazine aurait pour sûr une longue vie.

Mais autant le dire, la Corée n'est pas encore un pays qui possède le même pouvoir d'attaction que le Japon, au moins pour sa partie traditionnelle. Manque de public pour ce pays pourtant fascinant, mais aussi manque d'experts et de chercheurs qui pourraient joindre leurs efforts dans la production d'un magazine équivalent. Je serais extrêmement volontaire pour un tel projet et j'espère que je lirai un jour un magazine sur la Corée traditionnelle tel que Yashima pour le Japon traditionnel.

Mais le fait que je ressente ce regret ne fait que renforcer mon idée que la ligne rédactionnelle de ce magazine prend une bonne direction et qu'un large public n'attendait que sa naissance.

 

Ulule !

Évidemment, un tel projet ne démarre pas de rien et, si des fonds ont déjà été avancés par les fondateurs, une collecte sur Ulule est organisée pour financer le démarrage. Je vous engage donc à consulter la page sur Ulule (voir le lien ci-dessous) pour vous abonner et faire un financement qui aidera à réaliser le lancement dans des conditions optimales du magazine. Cet abonnement vous permettra d'obtenir une version exclusive de Yashima : 96 pages au lieu de 88, papier de qualité supérieure, couverture semi-rigide et photos originales, un superbe objet de collection en somme ! Plus d'autres cadeaux que je vous laisse découvrir sur le site d'Ulule !

https://fr.ulule.com/yashima/

Dernière information importante : Sortie le 23 juin dans les bonnes librairies !!!

 

Longue vie à Yashima et bonnes lectures à vous !

 

aikido japon

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site