P'ajibeop, Akbeop - méthode de saisie du sabre

(Article librement traduit et photographies issues du livre "Haedong Geomdo Gyobon" de KANG Yeong-Uk)

 


Da
ns le Geomdo (검도, 剣道), le principe qui consiste à saisir correctement le sabre est considéré comme extrêmement important : il est nommé P'ajibeop (파지법, 把持法) ou Akbeop (악법, 握法). En effet, il est nécessaire que, lorsque l'on coupe ou lorsque l'on pique, la position des mains imprime la force jusqu'au bout du sabre (K'alkeut, 칼끝). Pour cela, il faut acquérir la sensation de décontraction.

Quand on saisit le sabre, la main gauche ouverte est placée en bout de poignée, l'auriculaire, puis l'annulaire successivement se resserrent autour du bout du pommeau. Puis les autres doigts se resserrent, formant un poing que l'on ramène vers son centre. Le coude s'écarte naturellement vers l'extérieur et l'épaule se relâche vers le bas. Concernant la main droite, elle se place à deux, voire trois largeurs de doigts ou une longueur de pouce au dessus de la main gauche.

 

Elle se resserre doucement à partir de l'auriculaire comme pour la main gauche. Mais cette fois, l'index de la main droite s'étend doucement jusqu'à toucher la garde (Bangpae, 방패) et le pouce vient se placer à l'intérieur du majeur.Enfin, il convient de tourner les poignets vers l'intérieur de manière à ce que les Hapgokbu (합곡부, partie charnue du dos de la main située entre le pouce et l'index) forment une ligne sur le dos de la poignée (칼등 ,Kaldeung).

Pour devenir familier avec la sensation de couper avec la main gauche et de diriger avec la main droite, il convient de bien répartir la force des deux mains en en mettant un peu plus dans la main gauche : en tenue normale, on sert à 70% de la force de sa main gauche et à 30% de la force de sa main droite. Mais lors d'une coupe, la force mise dans chaque main s'égalise.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×