Généralités techniques

imagescaulh5j5.jpg

 

Dès l'implantation du Bouddhisme en Corée (372), les moines coréens, à l'instar des moines chinois, avaient recours à des exercices physiques destinés à prévenir les maux liés au temps excessif passé à méditer en position assise. Bien entendu, tout comme le Bouddhisme leur était parvenu d'Inde, ces exercices étaient fortement inspirés du Yoga indien dans un premier temps, puis complétés par des exercices de Gigong provenant de Chine. De plus, à une époque de guerre civile et du banditisme de grand chemin, les moines avaient à défendre leur vie et leur communauté. Certains temples enseignaient donc, en sus, des arts de combat (Bulmusul, 불무술, 佛武術). De création moderne (1984), le Seonmudo est issu de ces traditions et perpétue cette vision d'un enseignement de santé et d'auto-défense, en tant que moyen de se préserver afin de parvenir à sa propre réalisation (l'Eveil pour les moines bouddhistes).

Bien que formant un tout indissociable, les enseignements sont classifiés en quatre larges catégories : Yoga (Seon Yoga선요가), Gigong (Seon Gigong선기공), Méditation/respiration (Seon Hoheupbeop선호흡법) et Combat (Seon Musul선무술). Une autre catégorisation, plus fine, dissocie les enseignements en "points de vue" (gwan, 관, 觀) : avec l'esprit immobile (yeongjeong영정) ou l'esprit mobile (yeongdong영동) ; avec le corps assis (jwagwan, 좌관), le corps debout (ipgwan입관) ou le corps en mouvement (Haenggwan행관). Passant d'un de ces extrêmes à l'autre, le moine reconnaît alors, la voie du Juste Milieu (Jungdo, 중도, 中道), idéal du Bouddhisme Seon, et devient à même de se l'approprier.

 

1/ Seon Yoga, 선요가

Le Seon Yoga (aussi appelé "préparation physique Seon", Seon Chejo, 선체조, 禪體操) a pour but de préparer le corps musculairement (souplesse, résistance, dynamisme) au travers de deux types de routine : 

- Yuyeongong (유연공, 柔軟功) : il s'agit d'une série de 18 mouvements effectués dynamiquement en début de cours, dont le but est d'échauffer tout le corps, d'étirer les muscles et d'ouvrir les articulations.

- Oche Yubeop (오체유법, 五體柔法) : tirés du Yoga indien, cette série de 18 mouvements a pour but d'assouplir les muscles des jambes, des bras, du dos, du ventre et de la tête, tout en créant une structure forte. Couplés avec une respiration profonde, c'est une méthode d'unification du corps et de l'esprit.

 

2/ Seon Gigong, 선기공, 禪氣功

- Yeongjeong Ipgwan (영정 입관, 靈 立觀) : il s'agit d'une série de 12 mouvements effectués en respirant profondément et avec une attitude détendue (notamment les bras et les jambes)

- Yeongdong Ipgwan (영동 입관, 靈動 立觀) : avec des mouvements inspirés de 7 formes animales (Tigre, Dragon, Cerf, Singe, Ours, Tortue et Grue), il s'agit de renforcer les articulations, les os et la musculature. Il s'agit aussi de pérenniser les fonctions des 6 organes et des 5 viscères. Avec des respirations profondes et des mouvements harmonieux, on rééquilibre le système nerveux central, et en particulier on fait travailler les 8 méridiens merveilleux (Gigyeong Palmaek, 기경팔맥, 奇經八脈).

- Yeongjeong Haenggwan (영정 행관, 靈靜 行觀) : au travers 7 séries de mouvements, on cherche à unifier les 4 éléments composant le Corps : la Terre (Ji, 지, 地), l'Eau (Su,수, 水), le Feu (Hwa, 화, 火) et le Vent (Pung, 풍, 風) ; et les 3 éléments constituant l'Esprit : le Vide (Gong, 공, 空), la Connaissance (Shik, 식, 識) et la Vision (Gyeon, 견, 見) ; afin d'atteindre l'union parfaite du corps et de l'esprit (Shimshin Ilyeo심신일여, 心身一如).

 

3/ Seon Hoheupbeop, 선호흡법, 禪呼吸

- Yeongjeong Jwagwan (영정 좌관, 靜 坐觀) : depuis une position assise en lotus ou semi-lotus, on recherche l'unité du corps et de l'esprit au travers de la respiration et de 17 changements de paumes, ou autrement dit de mouvements des bras. Par le biais de la concentration sur la respiration, c'est le Samadhi (cor.= Sammae, 삼매, 三昧) qui est recherché : l'Esprit Contemplatif.

- Yeongdong Jwagwan (영동 좌관靈動 坐觀) : issue du Bouddhisme ésotérique (Milgyo, 밀교, 密敎), au travers des connexions créées par les Mudra (sceaux des mains, cor.= Suin, 수인, 手印), son but est la recherche de la libération physiologique et psychologique. Par ces gestes, c'est l'illumination qui est recherchée.

 

4/ Seon Musul, 선무술, 禪武術

- Yeongdong Haenggwan (영동 행관, 靈動 行觀) : étant principalement une boxe (Gwonbeop, 권법, 拳法) formée de techniques de main (Subeop수법, 手法) et de techniques de pied (Gakbeop각법, 脚法), on y retrouve de nombreux éléments issus de la religion (comme les Mudra). Comme pour les Muye laîcs, ces techniques sont enseignées par le biais de formes (Pumse, 품세, 品勢) et elles permettent de développer les 3 qualités nécessaires que sont l'équilibre, la souplesse et l'explosivité.

Date de dernière mise à jour : 30/09/2013