Danshik baljil - les coups de pieds simples

(Texte librement traduit et photographies tirées du livre "Taekkyeon" de I Yong-Bok)
 
Les anciens poêtes disaient "Baekgi shintong bigaksul" (백기 신통 비각술, 百技 神通 飛閣術, les 100 techniques de Jambes Volantes transmises par les Dieux) pour décrire les coups de pieds inégalables du Taekgyeon. Par ce dicton, on pourrait comprendre que le Taekgyeon ne comporte que des techniques de jambes, ce qui est partiellement faux. Pour autant, concernant les techniques de jambes (발질, Baljil) du Taekgyeon, l'on peut:
- frapper (자기, Jagi)
- piquer (치기, Chigi)
- écraser (밟기, Balpgi)
- pousser (밀기, Milgi)
- tirer (당기기, Danggigi)
- faucher (깎아내리기, Kkakk'anaerigi)
- soulever (뛰어오르기, Ttwi'eo'oreugi)
- marcher (걷기, Geotgi)
jusqu'à ce que cela devienne aussi naturel que d'utiliser ses propres mains. Sauf que les jambes sont trois fois plus puissantes que celles-ci.
 
Si l'on considère que la force est une résultante de la vitesse et de la masse, même si la masse d'une jambe est plus importante que celle d'un bras, la puissance à vitesse égale n'est pas très différente. Pour les jambes aussi, c'est la vitesse qui importe. Mais la vitesse ne résulte pas de la force des jambes. C'est par la torsion du bassin, par le déplacement du centre (중심, 中心, Jungshim), par la flexibilité de la jambe, par la détente corporelle qu'on y parvient. Mais, bien que les jambes soient plus lourdes et plus fortes, les techniques de jambe sont beaucoup plus difficiles à réaliser que celles de mains principalement du fait que leur rôle est aussi de maintenir l'équilibre du corps. En particulier, il est fondamental au Taekgyeon d'éviter d'être saisi ou poussé par l'adversaire lors des attaques de jambe, à la différence du Taegweondo qui interdit ces techniques dans ses compétitions.
 
Les coups de pieds du Taekgyeon ne sont pas exécutés de manière à casser ou à percer l'adversaire, ni rectilignes ; mais à le déstabiliser, de manière circulaire, car bien que connaissant précisément les points vitaux, il n'est pas dans la philosophie du Taekgyeon de terminer la vie de son adversaire. Les coups de pied sont en outre donnés sans faire jouer ni les muscles, ni les articulations.
 
Coups de pied de base
 
1- Geot'eo chagi (coup de pied en marchant, 걷어차기) : coup de pied en avançant, de manière à toucher le torse de l'adversaire avec le plat du pied.

 
2- Jjae Chagi (coup de pied "déchirant", 째 차기)
 


3- Huryeo Chagi (Coup de pied "cinglant", 후려 차기)
 


4- Geot'eun baljil (걷은 발질)
 


5- Nae chagi (Coup de pied descendant, 내 차기 )
 


6- Bal Ttagwi (Gifler avec le pied, 발 따귀)
 


7- Neunjilleo chagi (는질러 차기)
 


8- Yeop baljil (Coup de pied latéral, 옆 발질)
 


9-Sotgu chigi (s'élever, 솟구 치기) : cette technique s'utilise indifféremment pour esquiver une attaque ou pour la bloquer.
 


10- Dolgaejil (S'élever en tournant, 돌개질) : à l'instar du coup de pied précédent, il peut être utilisé pour esquiver ou bloquer tout en donnant une position d'où peuvent partir des coups de pieds retournés)


11- Geoputtanjuk (croche-pied, 거푸딴죽) : coup d'arrêt ou pour écraser le pied de l'adversaire.
 


12- Dubal dangseong (Coup de pied double, 두발 당성)
 


13- Kkak'eum geol'i (Crochet frotté, 깍음 걸이) : coup de pied frottant le tibia depuis le genou jusqu'à la cheville.
 


14- Nakshi geol'i (Crochet pêché, 낚시 걸이) : pour crocheter derrière un genou par l'intérieur ou par l'extérieur.

 


15- Anjjang geol'i (Crochet rapprochant, 안짱 걸이) : attrape et attire la jambe adverse vers soi (pour éventuellement continuer sur une clé de genou, tel que montré sur la dernière photo).
 

 


16- Batjang dari (밭장다리)

 


17-Chaeksang geol'i (책상 걸이)

 

18-Mureup ollyeojaegi (Coup de genou montant, 무릅 올려재기)