Cours de Yongmudo, décembre 2009

Lors de ces vacances 2009, je désirai m'entraîner au Gongkwon Yusul, un MMA coréen dont j'avais vu quelques vidéos intéressantes sur Youtube et dont l'originalité est que le Hapgido fait partie aussi du cursus technique, dépassant un peu le cadre sportif habituel. Seulement, bien qu'ayant pris des contacts avant de partir, force était de constater que le Dojang le plus proche de l'appartement des parents de Princesse Lumineuse était fort (fort, fort) éloigné. Habitant Yong-In, il me fut conseillé de pratiquer le Yongmudo, discipline relativement proche du Gongkwon Yusul.

Et en effet, pour en faire une présentation rapide du Yongmudo (용무도, 龍武道), il s'agit d'un Mudo de synthèse. Encore, me direz-vous ? Oui, encore, mais il s'agit de la synthèse de l'Université de Yong-In, université très réputée pour la formation des champions et des professeurs d'arts martiaux et sports de combat (Jûdô depuis 1953, Taegwondo et Kendô en tête, Boxe anglaise, Hapgido et autres par la suite). Cette synthèse, dont la date de naissance est assez récente (milieu des années 90) est le fruit de la collaboration des professeurs d'arts martiaux de cette Université et se compose de Jûdô, de Taegwondo, de Hangido (Hapgido et Aikidô japonais pour simplifier), de Ssireum, de lutte gréco-romaine, de boxe anglaise et même de Kendô. L'autre originalité est d'avoir voulu apporter à cet art martial une certaine modernité grâce aux dernières connaissances en science du corps et du sport, ce qui donne des cours tels qu'on pourrait en trouver pour de la boxe (utilisation de matériel comme une corde à sauter ou un sac de frappe, programmes de renforcement musculaire à l'occidentale, ...) plutôt que des cours plus dans la tradition martiale coréenne (pas ou peu de matériel, pas de réel programme, ...).

Me voici donc, après quelques déboires de recherche qui m'ont fait perdre une semaine entière, dans le Dojang conseillé. Il est tenu par le professeur NA et, comme il se situe juste à l'extérieur de l'école de police (équivalent de notre école à Saint-Cyr au Mont d'Or), il est aussi instructeur pour les élèves de cette école. J'aurais l'occasion de travailler avec lui durant deux semaines, semaines "perturbées" par les fêtes de fin d'année qui feront sauter les cours du vendredi.

Globalement, les cours se décomposent toujours de la même façon : les lundis, Hoshinsul (self-défense) ; les mardis et mercredis, projections et sol ; les jeudis, pieds et poings ; et les vendredis (que je n'ai pas faits), synthèse et sparrings. Le cours débute par une demie heure, trois quarts d'heure d'échauffement et trois quarts d'heure, une heure de travail technique. Lors du dernier cours, j'ai même eu la "joie" de pratiquer une heure et demie de projections en ligne...

Je retire de ces cours de réelles satisfactions. Tout d'abord, comme vous avez pu constater qu'il y a plus de cours de projections que pour les autres modules, cela donne une coloration plus Jûdô-Jûjutsu aux élèves, ce qui est à mon avis une excellente base. Passer des clés sur une position de départ de type Jûdô plutôt que sur la classique saisie de poignet impose un placement plus réaliste et une vitesse d'exécution plus dans le temps (au risque sinon de se retrouver projeté sans avoir rien pu faire). Ensuite, le professeur NA m'a enseigné quelques techniques exécutées à l'aide du vêtement de l'adversaire, en le saisissant et en le tordant au niveau des manches, du col, ou encore du pan de veste dans le dos, en défense ou en attaque,toujours avec ce dynamisme et ce travail en opposition propres à des partenaires habitués à vous projeter sans vous laisser le temps de la réflexion. Enfin, j'apprécie leurs règles de compétitions qui se déroulent en quatre phase permettant d'exprimer le panel technique : 1er round, pieds-poings (kick-boxing like); 2ème round, projections (Jûdô like) ; 3ème round, combat au sol (BJJ like) et 4ème round, toutes techniques confondues (MMA like).

Un grand merci, donc ,au professuer NA. Lui-même ancien élève de la Yong-In Dae, il est un technicien remarquable, quoique classique, aussi bien capable de réaliser des projections avec finitions d'une très grande fluidité, de réaliser des coups de pieds sautés en 540° à froid que d'expliquer la mécanique du ménisque gauche et du périné dans telle et telle technique.

 

Pas de photographie, alors une petite vidéo promotionnelle !

Date de dernière mise à jour : 01/11/2011