Novembre 2007

Quelques photographies du voyage en Corée du 11 novembre au 02 décembre 2007. Je ne pus pratiquer aucun Muye lors de ce séjour du fait d'un déplacement un peu long dans le Sud de  la Corée. Un voyage dans la campagne, loin des grandes villes ou presque. Où l'on retrouve les anciennes traditions toujours vivaces : agriculture et cuisine à l'ancienne, vieux marchés, temples isolés, nature sauvage... La Corée ne se limite heureusement pas qu'à Seo'ul Clin d'oeil

 

Le jardin de mes beaux-parents sous la neige. Et oui, on est bien en hiver, il n'y a pas de doute !

 

Détail d'un mur traditionnel : des pierres surplombées par des tuiles, à hauteur d'homme .

 

Entrée du domaine du temple Hwaeomsa (화엄사, 華嚴寺). Le domaine comprend le temple en lui-même, mais aussi le parc national de la montagne Jiri (지리산, 智異山) et un resort (sorte d'appart-hôtel). Le temple propose un temple-stay, non martial mais néanmoins intéressant pour ceux cherchant à vivre le bouddhisme de l'intérieur. Construit en 554, il fut détruit durant les guerres avec le Japon au 16ème siècle et rebâti en 1636.

 

L'entrée du temple avec les quatre Cheonwang (, 天) qui bordent l'entrée. Ces quatre Rois Célestes sont traditionnellement Gwangmok Cheonwang (광목천왕, 廣目天王), le Gardien de l'Ouest, il est le Roi qui "voit loin". Il tient un Dragon dans la main droite (le gardien) et une perle dans la main gauche (le Monde) ; Damun Cheonwang (다문천왕, 多聞天王), le Gardien du Nord est celui qui "entend tout", celui qui a entendu le plus de paroles du Bouddha que n'importe qui. Il porte une Stupa à 5 étages dans sa main droite ; Jiguk Cheonwang (지국천왕, 持國天王), le Roi de l'Est qui tient (protège) le pays", il porte une Bipa (비파, 琵琶), un sorte de luth ; et Jeungjang Cheonwang (증장천왕, 增長天王), le Roi du Sud est celui qui "grandit sans cesse". Son épée est censée se démultiplier autant qu'il y a d'adversaires.

 

Le bâtiment en fond se nomme Ganghwangjeon (강황전) et est classé Trésor national n°67. Magnifiquement sculpté, il garde des couleurs sobres, comparé à nombre d'autres temples bouddhistes.

 

Survivantes des incendies du 16ème siècle, ces stuppas datent de 860. Hautes de 6,40 mètres, elles sont classées Trésor National n°12.

 

Une porte intéressante, peut-être de facture un peu plus moderne que le reste du temple (?), présentant deux dragons coréens sur le haut et les deux Geumgang Yeoksa (금강 역사, 金剛 力士).

 

Une montagne bordée de plantations de thé vert. Magnifique !

 

Des pots de Gimchi (김치), du choux (entre autres) pimenté et fermenté, à ciel ouvert, comme le veut la tradition.

 

Les vallées entre Jirisan et la ville de Busan, équivalentes de nos gorges du Verdon. Pour la voiture, je préfère conduire : un simple permis de conduire international délivré gratuitement en préfecture suffit pour conduire en Corée.

 

Une boutique à l'ancienne d'un forgeron. Il y avait principalement des outils agricoles mais aussi quelques couteaux de belle facture.

 

Aux alentours de Busan, cachés dans les recoins des bâtiments, l'on trouve de petits temples, mêlant bouddhisme et chamanisme-animisme. L'Esprit de la Montagne est assurément à respecter.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×